Comme chaque année nous renouvelons notre nocturne des potiers du Pays de Redon.

C’est unmarché de potiers de Noël, qui a lieu en extérieur autour du Patiau. 

L’occasion de finir vos cadeaux de Noël, oui mais également un moment convivial, ou chacun peut venir parler de cette matière terre.

Les céramistes de la commune

Cette année plus que jamais, les céramistes ont besoin de lieux et de moment de rencontre avec le public.

Effectivement de nombreux marchés de Noël ont été supprimés, beaucoup de créateurs ont soufferts du deuxième confinement,

c’est également pourcette raison que nous tenons à  maintenir l’évènement, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, afin que chacun puisse profiter sans risque de ce moment.

Le marché de potiers nocturne aura donc lieu le 18/12/2020 à partir de 14h, nous avons fait le choix d’ouvrir dès 14h afin de facilité un rangement plus tôt pour respecter le couvre-feu qui sera mis en place en post confinement.

Au total 11 céramistes du pays seront rassemblés

Lénora Le Berre, installée à Saint-Jean-la-Poterie, également mise en valeur dans l’exposition terre enfumées de cette hiver, avec ses créations contemporaines en raku.

Thierry Luang Rath, installé à Saint-Jean-la-Poterie, il réalise des bols intemporels et précieux en grés.

Hicham Dahbi, installé à Saint-Jean-la-Poterie,  créateur de céramique directement inspirées de ses origines marocaines.

Mathieu Duval, installé à Saint-Jean-la-Poterie, sera présent avec ses sculptures alvéolées.

Yannick Geffroy, installé à Saint-Jean-la-Poterie, présentera ses créations autour des arts de la table en grés et porcelaine.

Caroline Maillard, Bruno Ronzier, Véronique Hénneuse, Héloïse Audry, Julien Le Guenn, et Sean Miller, tous céramistes du Pays de Redon seront également présents. 

Le Patiau et l’atelier de décoration sur faïence, seront également ouvert au public, avec comme exposition actuelle« Terres enfumées ».Cet évènement s’inscrit comme réponse concrète face aux besoins créés par la crise que nous venons de vivre, pour la culture de manière générale, et pour les artisans d’art notre focus actuel.
Ce que nous proposons à travers ce moment à part, c’est un instant presque « normal » de vie culturelle.Mais aussi un regard sur la fabrication et la consommation locale, une demande qui apparait très claire de la part de certains consommateurs actuels, grandis de ces temps de rétrospection que représentent les confinements. La demande est là, il semble important de montrer l’existence de solutions claires en réponse.