Alayse Elsa

Reliquaires, ex-voto mexicains, sculptures votives africaines ; cabinets de curiosité du XVIIe siècle, Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, planches d’anatomie, bocaux de verre ; Elsa Alayse est attirée par ces objets de culte ou de science qui peuvent fasciner mais aussi effrayer, car ils touchent souvent à l’intimité du corps et de l’esprit. Deux mondes parallèles qui semblent diamétralement différents mais centrés autour du même sujet : l’homme. L’homme au cœur de tout, à la recherche de vérités, qui hésite encore entre comprendre et croire, concret et inexplicable, raison et magie.
En s’inspirant de ces deux univers, elle transforme l’homme en contenant, en réceptacle de viscères et d’émotions, en écrin d’organes et de souvenirs dont l’enveloppe nous conterait l’histoire, savant mélange de réel et d’imaginaire. Et, en combinant ces choses faussement contradictoires que sont les sciences et les croyances, Elsa Alayse apporte une touche de poésie et de tendresse à ces objets qui, parfois, peuvent heurter la sensibilité de certains.

Travail actuel
Les Invisibles Baluchons, Trêves, Ma maison est en carton, Immergés… Ces personnages, je les porte en moi depuis l’enfance car depuis toute petite, lorsque j’allais à Paris voir mes grands-parents cela m’impressionnait beaucoup d’apercevoir dans la rue ces personnes, adultes et enfants, faire la manche à même le sol. Aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux, nés en France ou ailleurs à vivre, et même à survivre dans nos villes, nos campagnes en ayant soufferts pour en arriver là. Je ressens toujours une grande tristesse lorsque je les aperçois car j’imagine leur solitude, leurs peurs et l’ignorance de certains qui ne font que passer sans les voir, sans vouloir les voir… Comme si ils n’étaient pas là, comme si ils étaient invisibles. Il m’aura fallu plus de trente ans et un enfant pour qu’ils puissent enfin sortir de moi sous les traits de personnages d’argile, acculés de baluchons en textile et plastique, trouvant abri sous des cabanes de carton ou de précieuses couvertures, ou encore se reposants aux fonds des mers… C’est pour le moment, la seule manière que j’ai trouvé pour dire qu’ils sont bien là, présents, vivants comme ils peuvent tout près de nous et tenter de les rendre visibles.

9 Rue du bois d’amour – 29200 Brest

Tél: 06 88 99 12 60

Mail: elsalayse(arobase)hotmail.fr

Sité Internet: www.elsalayse.com